webleads-tracker

Tech & Innovation

Championnat de France d’avion de voltige indoor F3P

Championnat de France d’avion de voltige indoor F3P

Du 1er au 3 mars, le club Bruguières Mini Mod’ailes a organisé, sous l’égide de la Fédération Française d’AéroModélisme (FFAM), le championnat de France d’avion de voltige indoor (F3P). L’objectif est de réaliser des figures de voltiges académiques imposées dans un gymnase. Les pilotes de F3P sont de réels metteurs au point.


Ce ne sont pas moins de 35 participants, dont 4 juniors et 6 cadets qui seront présents pour cette compétition. Les compétiteurs s’affronteront sur trois jours dans les catégories : Promotion, National A, National B et internationale.

En 2017, la Fédération Française d’AéroModélisme comptait près de 28 000 licenciés. Son but est de rassembler des associations affiliées au sein desquels se pratique une activité d’aéromodélisme. Ces associations peuvent aussi être des sections d’aéroclubs ou de comité d’entreprise.

Ainsi,la fédération met tout en œuvre pour encourager, soutenir, coordonner, harmoniser l’action des associations affiliées et des membres agréés. De plus, elle favorise la formation technique des jeunes afin de contribuer à l’initiation aux carrières aéronautiques comme ingénieur, pilote, mécanicien…

L’aéromodélisme
Il regroupe toutes les disciplines qui ont pour but de faire voler un aéromodèle, véritable machine volante en réduction. Cet aéromodèle peut prendre la forme d’un avion, d’un planeur, d’un hélicoptère, d’une montgolfière, pour les types de machines les plus courantes. Mais il peut aussi être le fruit de l’imagination ou être la réplique d’un engin volant existant ou ayant existé, on parle dans ce cas de maquette volante.

La voltige radiocommandée
Cela consiste à effectuer des figures d’acrobaties notées selon un programme imposé par un collège de juges. Comme pour d’autres disciplines, les pilotes de F3P sont de réels metteurs au point. Ils élaborent leurs modèles de A à Z et en assurent, bien entendu, le pilotage.

La discipline a vu le jour au début des années 2000. Avec des modèles de plus en plus légers. En effet, leur masse a été divisée par 4 en quinze ans de pratique grâce à l’utilisation de matériaux composites modernes, chaque participant devra allier précision, géométrie, symétrie d’exécution et attitude pour tenter de sortir son épingle du jeu.

L’essor de la voltige indoor est rendu possible grâce aux nombreuses infrastructures adaptées, que sont les gymnases, mis à disposition des clubs affiliés à la FFAM, par les communes et les villes partout en France. Il contribue aussi à développer un savoir en ingénierie qui permet de tester des modèles réduits avant d’en imaginer les contours à plus grande échelle.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !