webleads-tracker

Start-up

Keepmove : le covoiturage pour les jeunes et handi-voyageurs

Keepmove : le covoiturage pour les jeunes et handi-voyageurs

Mode de transport en vogue, le covoiturage rencontre de plus en plus d’adeptes. Alors qu’aucune entreprise n’a envisagé le covoiturage des personnes non-autonomes (enfants, personnes âgées, handicapées…), la start-up clermontoise Keepmove s’est sérieusement penchée sur la question et est en train de développer une plateforme innovante pour répondre aux besoins de mobilité des “oubliés du covoit'”. Le point avec Pierre Jeanmougin, fondateur du projet.


Présentez-nous votre projet ?

“Keepmove est une petite structure associative créée en 2016, et composée de 4 employés du groupe Michelin. Notre objectif : répondre au besoin de mobilité des personnes pour contribuer au développement de chacun par la capacité de réaliser une activité (sport, musique, école, etc.). Nous souhaitons rendre le covoiturage accessible à tous, en apportant des solutions adaptées aux personnes non-autonomes, comme par exemple les enfants, les personnes âgées et les personnes en situation de handicap. Dans ce cadre, nous élaborons une application mobile de covoiturage plus collaborative, plus solidaire, plus inclusive.”

Comment avez-vous eu l’idée de créer Keepmove ?

“Notre histoire prend forme lors d’un appel à projets lancé par Michelin il y a quelques années, pour lequel nous avons appris à travailler ensemble (sans avoir jamais été dans le même service). Si notre idée initiale n’a pas eu de suite immédiate, nous avons eu le désir de poursuivre notre aventure commune. Pour rebondir, nous avons cherché à apprendre, et Keepmove a obtenu le Prix de la mobilité lors d’un MOOC HEC Paris – Ticket for change : “Devenir Entrepreneur du changement”.

“Notre ambition n’est pas de faire des millions d’euros mais bien de faire des millions d’heureux !” Pierre Jeanmougin, fondateur Keepmove

Aujourd’hui, Keepmove est-elle incubée, bénéficie-t-elle d’une structure d’accompagnement pour faciliter son développement ? 

“Nous n’avons pas actuellement de structure d’accompagnement. Nous nous appuyons donc sur nos réseaux, et sommes très heureux et fiers du partenariat avec notre mécène : La Fondation d’Entreprise Michelin.”

Quels sont les objectifs, les enjeux pour votre entreprise ?

“Notre développement récent permet aujourd’hui de tester notre premier POC (Proof Of Concept) avec une version d’une application mobile disponible sous Android, et grâce à l’aide de notre partenaire de développement informatique clermontois Openium. Nos enseignements, nos contacts avec les utilisateurs-bêta-testeurs nous ont permis d’identifier et de prioriser un grand nombre de cas d’usage. Nos priorités sont de dupliquer nos fonctions actuelles sur IOS pour les utilisateurs d’IPhone – une orientation indispensable pour une collaboration plus large des utilisateurs -, et de mettre en place quelques nouvelles fonctionnalités clés pour nos cibles et notre écosystème. Ces éléments vont venir compléter notre travail actuel, permettant de tester et faire évoluer le business model envisagé et innovant.”

“Nous recherchons une nouvelle logique de développement où l’impact social et inclusif peut être le moteur, et où le business plus large n’en sera que l’accélérateur” Pierre Jeanmougin, fondateur Keepmove

Keepmove a été primée lors de la Soirée de remise des Trophées Les Idées Neuves organisée par le Crédit Mutuel du Massif Central le 7 février dernier… Pourquoi avez-vous candidaté

“Nous trouvons l’idée toujours excellente depuis la 1ère édition en 2017, et nous sommes fiers de partager les ambitions d’innovation d’équipes diverses de la région.  Un projet d’entrepreneur comme le nôtre ne peut être réalisable qu’avec une grande résilience (et savoir surmonter seul certaines difficultés) et en même temps une capacité de questionnement, d’écoute de notre environnement et de mentoring. Une récompense comme celle-ci, au-delà de la fierté passagère, représente pour nous une certaine reconnaissance des efforts passés et une motivation pour les ambitions à venir.”



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !