webleads-tracker

Commerce

L’aventure de la Franchise

L’aventure de la Franchise

Ouvrir son commerce est le rêve de bon nombre de salariés, désireux de devenir leurs propres patrons. La franchise peut être une solution si l’on considère qu’elle permet un investissement maîtrisé, dont les conditions sont largement expérimentées en amont, et un développement pouvant s’appuyer sur des expériences solides et une communication de groupe d’envergure. Aujourd’hui, les secteurs moteurs de la franchise sont la restauration rapide, les services à la personne, la coiffure et l’esthétique. Derrière ce miroir aux alouettes se cache aussi une réalité faite d’absence de cadre juridique de référence, une notion de liberté restreinte et un déséquilibre manifeste dans les avantages entre franchiseur et franchisé.


Le franchisé est un commerçant juridiquement et financièrement indépendant de son franchiseur. Aucun contrat de franchise ne peut limiter de quelque façon que ce soit cette liberté. Le franchisé gère donc son entreprise en toute liberté dans la limite du cadre fixé par l’utilisation de la marque ou de l’enseigne. Même s’il est à priori « libre », le franchisé n’en demeure pas moins structurellement lié au franchiseur qui peut, le cas échéant, lui interdire tel ou tel développement ou le freiner dans une démarche commerciale jugée préjudiciable à la marque.

 

Le franchisé peut être propriétaire de son affaire sous diverses formes juridiques, notamment sous la forme d’une société. Il est responsable de la marche de son entreprise. Par exemple, un franchisé peut, dans les limites de son contrat de franchise, gérer son personnel, choisir ses fournisseurs, fixer ses prix, organiser son entreprise, etc. comme il l’entend. Comme les termes des contrats de franchise peuvent-être très ou très peu contraignants, le franchisé peut avoir peu ou beaucoup de latitude dans la gestion de son entreprise. Cette gestion doit cependant se faire dans le respect du concept. C’est là que le bât blesse, notamment en termes de communication. Trop souvent les franchisés doivent se contenter des vecteurs choisis par le franchiseur sur le plan national. Certes, ces campagnes sont influentes, mais ont un coût très important qui est supporté par l’ensemble des franchisés sur le territoire national. Comme chacun contribue financièrement, il ne reste pas beaucoup de moyens aux franchisés pour développer des campagnes de communication dites de proximité ou une action de communication dont les coûts nécessiteraient un investissement propre trop coûteux.

Qu’implique ce mode de fonctionnement ?

La franchise est une méthode de collaboration entre d’une part, une entreprise, le franchiseur, et d’autre part une ou plusieurs entreprises, les franchisés. Son objet est d’exploiter un concept de mise à disposition d’une marque, d’un savoir-faire, d’un produit et d’un portefeuille clients préalablement vendus au franchisé par le franchiseur. Il s’agit bien d’un accord commercial et juridique par lequel une entreprise appelée « franchiseur » s’engage à fournir à une seconde entreprise, dite « franchisée », les avantages déjà exposés auxquels s’ajoute une assistance permanente en contrepartie d’une rémunération.

Il n’existe pas à proprement parler de « droit de la franchise » ou de « loi sur la franchise ». Ce système moderne de réitération de la réussite obéit ainsi naturellement au droit des contrats, au droit commercial, au droit des marques, au droit de la concurrence, au droit pénal, etc.

 

Un mode stratégique précis

L’importance des moyens à mettre en œuvre n’est pas proportionnelle aux besoins et aux moyens immédiats de la seule entreprise du franchiseur.  Dès le départ, le franchiseur doit intégrer les coûts inhérents avant le lancement, en phase de lancement et en phase de maturité qui concernent la mise au point du concept, l’expérimentation du concept, le développement, l’assistance, la recherche et l’innovation.

Le franchiseur se doit de développer une stratégie de différenciation par rapport à la concurrence. Il renonce à exploiter directement tout ou partie d’un territoire et se trouve condamné à réussir ou à risquer la désintégration de son réseau en dépréciant son actif essentiel, c’est-à-dire la marque qu’il représente et dont il est devenu indirectement le propriétaire. Pour le franchisé, les exigences sont essentiellement l’application de la stratégie commerciale du franchiseur, du respect des normes du concept, les standards de qualité, et de l’approvisionnement exclusif auprès du franchiseur ou des fournisseurs référencés.

 

La franchise apporte à l’entreprise du franchiseur une combinaison de moyens commerciaux et financiers : comme le financement privilégié d’un réseau commercial, la limitation de la capacité de réaction de la concurrence, la valorisation de la marque et la fidélisation de la clientèle grâce à la conjonction des actions publicitaires nationales et régionales et à la présence de la marque sur le terrain ou le contrôle de la distribution. Il est constaté qu’un entrepreneur qui démarre son activité en franchise a plus de chance de réussite qu’un commerce indépendant, bien qu’il n’existe pas de garantie de réussite dans les contrats de franchise. Enfin, le franchisé est propriétaire de son fonds de commerce (sa clientèle incluse), il peut donc en disposer et le céder librement.

 

Les avantages de la franchise selon la Fédération Française de la Franchise (FFF)

1. La notoriété d’une marque connue dès l’ouverture de l’activité
2. Le savoir-faire du franchiseur
3. Une prise en charge (par le franchiseur) des frais d’étude de marché
4. La préparation du dossier financier
5. La formation initiale et continue
6. Le suivi d’aide au démarrage de l’activité
7. La livraison et le réapprovisionnement
8. Une plate-forme de distribution
9. La publicité de lancement
10. La publicité nationale / la publicité de lancement
11. Une aide à la gestion des stocks et de la trésorerie
12. Une assistance technique, commerciale et juridique

 

Les inconvénients de la franchise

L’investissement de départ lié à une création d’entreprise en franchise est souvent plus élevé qu’une création en tant qu’entrepreneur indépendant. En effet, les frais de création sont les mêmes (achat du fonds de commerce, travaux, stocks…) mais en plus il y a généralement un droit d’entrée à verser au franchiseur, au titre de son étude de marché, de son assistance à la création, de son assistance au démarrage de l’activité. Certains franchiseurs peuvent avoir des exigences de travaux d’installation, de mobilier ou d’emplacement.

Hormis ces droits d’entrée, une rétribution est presque toujours versée par le franchisé au franchiseur. Cette rétribution est souvent calculée sur le chiffre d’affaires, et dure tant que l’enseigne ou la marque est exploitée. D’autre part, le sentiment de totale indépendance existe moins en franchise qu’en entreprise indépendante. Selon les différents contrats de franchise, le franchiseur peut exiger jusqu’à 100% de commande dans sa marque, ne laissant alors aucune liberté d’approvisionnement au franchisé.

 

Les meilleures réussites françaises en franchises

L’Indicateur de la Franchise a dévoilé le classement des Meilleurs Réseaux de Franchise 2017 en marge du Salon Franchise Expo qui s’est déroulé du 19 au 22 mars 2017 à Paris. Un classement établi à l’appui des enquêtes de satisfaction de franchisés réalisées sur l’année 2016 par L’Indicateur de la Franchise.

  • Meilleur Réseau de Franchise de France – Réseau OR : Daniel Moquet Signe Vos Allées
  • Meilleur Réseau de Franchise de France – Réseau ARGENT : Crédit Conseil de France
  • Meilleur Réseau de Franchise de France – Réseau BRONZE : Groupe Éthique et Santé

Le lauréat incontesté de cette édition 2017 est donc Daniel Moquet Signe Vos Allées, qui cumule quatre récompenses dont la médaille d’Or du Meilleur Réseau de Franchise de France. La médaille d’Argent a été attribuée à Crédit Conseil de France, également sacré Meilleur Réseau immobilier. Le Groupe Éthique et Santé n’est pas en reste avec la médaille de Bronze et deux autres distinctions.

 

L’Indicateur de la Franchise a également pu déterminer les Meilleurs Réseaux selon des critères précis :

  • Meilleure Réussite des Franchisés : Daniel Moquet Signe Vos Allées
  • Meilleure Relation Franchiseur/Franchisés : Alliance Sud Expertise
  • Meilleur Démarrage : Groupe Carrément Fleurs
  • Meilleur Choix des Franchisés : Groupe Ethique et Santé
  • Franchise la plus rentable : Daniel Moquet Signe Vos Allées

 

L’Indicateur de la Franchise a aussi déterminé les Meilleures Franchises par secteur d’activité :

  • Auto – Moto : Hydroparts France
  • Bâtiment : Daniel Moquet Signe Vos Allées
  • Beauté – Santé Forme : Groupe Ethique et Santé
  • Commerces spécialisés : Groupe Carrément Fleurs
  • Hôtellerie – Restauration : La Mie Câline
  • Immobilier : Crédit Conseil de France
  • Services : Temporis

 

Meilleures franchises en France :
1. Spar Supermarché (900 unités en France, 15 000 dans le monde)
2. Feu Vert (338 F / 450 M)
3. Intermarché (1 832 F / 450 M)
4. McDonald’s (1 285 F / 36 258 M)
5. Carrefour (5 000 F / 10 860 M)
6. Orpi (1 250 F)
7. Franprix (1 958)
8. Afflelou (860 F / 1 298 M)
9. Gamm Vert (1 006 F)
10. Phildar (500 F)

Marc-Alexis Roquejoffre



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !