webleads-tracker

Tourisme, restauration

Ancien directeur d’un hôtel du groupe Accor, Nicolas Renou a repris Au petit Provençal dans le centre-ville de Commentry

Ancien directeur d’un hôtel du groupe Accor, Nicolas Renou a repris Au petit Provençal dans le centre-ville de Commentry

Pour Nicolas Renou et son associé Benjamin Sauty, la décision de se lancer dans la reprise de cet hôtel-restaurant ne leur a pris qu’un après-midi. En un an d’activité, leur projet de servir des plats de qualité en quantité fait recette. Ils s’apprêtent à ouvrir début 2015 un autre établissement, la boucherie du petit Provençal.


Le concept de la table de Nicolas et Benjamin est simple. Proposer de la cuisine traditionnelle aux portions et à la qualité généreuses, servie sept jours sur sept midi et soir. Nicolas Renou le résume. « Ce qui est primordial, c’est la qualité. Tout est cuisiné ici. Nous servons de belles pièces de boucher que nous déclinons à travers nos menus. Nous changeons quatre fois de carte par an. Il faut savoir se renouveler et surprendre. » Là, c’est le domaine de Benjamin, boucher-charcutier-traiteur de métier. Un autre point sur lequel la maison ne lésine pas : « L’accueil. Généralement, je sers mon plat du jour accompagné de sa petite blague » pimente le patron.

Avant de reprendre cet hôtel-restaurant, Nicolas Renou a passé dix ans au sein du groupe Accor. « J’ai commencé tout en bas pour finir directeur. Je dois être un des seuls à ne pas avoir son bac. J’y ai fait mes preuves ».

Privilégier une installation dans le centre-ville de Commentry, bassin industriel important, était pour eux une évidence. « L’emplacement est stratégique. À midi, nous avons beaucoup d’employés de la mairie située juste en face. Nous faisons aussi un menu ouvrier. En moyenne, en semaine, nous servons cinquante couverts quotidiennement. » Le point fort de ce petit restaurant qui ne peut accueillir que 32 personnes à la fois, c’est d’avoir fidélisé ses clients avec parfois des réservations bouclées pour la semaine. « Par exemple, nous avons dix-sept personnes qui ont une table pour la semaine entière ». En prestations courtes et longues durées, les dix chambres de l’établissement affichent complet.

En quatorze mois d’activité, Au petit Provençal se porte bien. Démarré à deux, l’établissement a embauché une salariée en cuisine et forme actuellement deux apprentis. « Je ne me suis pas pris de salaire. Ça tourne, oui, mais il y les charges et l’investissement de départ. » Et le Petit Provençal compte bien poursuivre son implantation avec l’ouverture début 2015 d’une boucherie naturellement déclinée La boucherie du petit Provençal. Toujours dans le centre-ville de Commentry, avec Benjamin Sauty à sa tête.

Ouvert 7 jours sur 7 midi et soir
Menu à partir de 12,50 euros
Réservation conseillée



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !