webleads-tracker

Event

Clermont face au monde

Clermont face au monde

Le 7 juin dernier, Clermont Auvergne métropole a tenu sa 3e conférence économique et sociale au Polydome. Sur le devant de la scène, des entreprises – Dômes Pharma, Monbento, AddUp, Yes It Is, Trelleborg, Be Almerys – qui ont fait le pari de poursuivre leur développement à l’international. Des symboles de réussite métropolitaine qui favorisent le rayonnement de la Ville au-delà des frontières. Une attractivité “hors-les-murs” si chère à Olivier Bianchi pour porter Clermont-Fd au rang de Capitale Européenne de la Culture.


L’international, un sujet métropolitain

Pour Olivier Bianchi, la métropole clermontoise regorge de nombreuses ressources et d’atouts pour rayonner à l’international. La labellisation French Tech en étude, l’ambition de devenir Capitale européenne de la Culture en 2028, le vivier de talents et de start-ups ainsi que l’implantation sur le territoire de grands groupes comme Michelin ou Limagrain constituent un terreau fertile pour l’attractivité de Clermont-Fd sur la scène internationale.

Nous sommes un territoire d’excellence. […] Les questions internationale et culturelle sont centrales pour le monde économique. Le titre de Capitale Européenne de la Culture va créer de la richesse, de l’image, de la facilité de recrutement. ça va créer de l’intelligence et de la créativité qui viennent nourrir les gens qui travaillent dans nos entreprises.” Olivier Bianchi

Un territoire avec beaucoup de potentiel

Le président de Clermont Auvergne Métropole lance un appel à la mobilisation pour promouvoir le territoire au-delà des frontières nationales : “On ne peut pas attendre de l’extérieur qu’il nous apporte le développement.”, interpelle-t-il.

56 entreprises ont plus de 25% de leur chiffre d’affaires à l’international. C’est un bon chiffre mais ce n’est pas assez. Nous devons renforcer cela.” Olivier Bianchi

 

Modèles de réussite clermontoise

A l’issue du discours d’Olivier Bianchi, des pépites locales et leurs présidents – Dômes Pharma, Monbento, AddUp, Yes It Is, Trelleborg et Be Almerys – sont entrés en scène. Objectif : présenter leur stratégie internationale et partager leur retour d’expérience terrain. Des témoignages riches d’enseignements qui invitent les entrepreneurs clermontois à oser, à faire preuve d’audace pour se lancer à la conquête des marchés étrangers.

En Auvergne, on a tendance à se dévaloriser alors que l’on a de formidables compétences. Il faut croire en nos capacités. Il faut aussi avoir l’audace de voir surtout les opportunités et un peu moins les obstacles.” Anne Chauder, présidente de Dômes Pharma.

Anne Chauder, présidente de Dômes Pharma

 

Il faut mettre en avant la qualité des produits. Le Made in France plaît beaucoup à l’international.” Emilie Creuzieux, présidente de Monbento.

 

Pour nous, l’international c’est le jeu entre des ressources et des valeurs, et un tropisme auvergnat assez marqué.” Laurent Caredda, président d’Almerys.

 

Emmanuel Ranc, co-fondateur de Yes It Is

L’international pour nous, c’est plus haut, plus vite, plus fort.”, Emmanuel Ranc, co-fondateur de Yes It Is.

Vincent Ferreiro, président de AddUp

On ne peut pas ne pas se positionner à l’international si l’on veut devenir un acteur leader dans la fabrication additive.“, Vincent Ferreiro, président de AddUp.

Vincent Lagarrigue, directeur du département “Oil and Marine” de Trelleborg

Nous réalisons plus de 90% de notre chiffre d’affaires à l’international.” Vincent Lagarrigue, directeur du département “Oil and Marine” de Trelleborg

 

Catty BOIRIE



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !