webleads-tracker

Tourisme, restauration

Voyage Gourmand : la transmission du bonheur dans votre assiette

Voyage Gourmand : la transmission du bonheur dans votre assiette

Une multitude de chemins, de cultures et de voyages. Un résumé simple mais véritablement évocateur du travail qu’accomplit avec passion Dominique Augé. Son expérience unique à la fois dans l’hôtellerie/restauration et l’aviation lui ont affûté une vision personnelle de la cuisine. Ce sont des plats japonnais, indiens ou des caraïbes qu’il propose de confectionner à domicile avec Voyages Gourmands. Une façon d’échanger, de former et dévoiler des plaisirs gustatifs en toute simplicité en Auvergne ou ailleurs.


Voyage Gourmand est véritablement l’aboutissement d’un grand champ d’expériences professionnelles et de voies empruntées”. Ces propos résument parfaitement la soif de découverte et d’aventures qui a animé Dominique Augé durant ces trente dernières années. “Dans mon parcours, il y a une quinzaine d’années qui fut consacrée à l’hôtellerie/restauration/cuisine et l’autre quinzaine fut portée sur l’aviation.” Chef de Cabinet Principal chez AOM French Airlines, Directeur de Restaurant chez Press Club de France ou Assistant de Direction de l’Hôtel Cloître Saint Louis, tout cela donne l’impression d’un grand écart de responsabilités. Elles se complètent pourtant dans la vision globale du créateur de Voyage Gourmand. “Dans l’aviation j’ai effectué à peu près 10 000 heures de vols. En tant que Chef de Cabine Principal j’étais chargé d’orchestrer les phases du vol, à diriger l’équipe de commerciaux et de gérer une coordination avec les gens”.

Une façon pour Dominique Augé de rester constamment en mouvement, d’être en contact avec des gens et de cumuler des connaissances. La cuisine reste effectivement sa grande passion et les voyages ont nourri son approche. “J’allais vers différentes cultures et saveurs au fil du temps. La rencontre avec certaines personnes ayant une approche différente de la mienne m’ont ouvert l’esprit. Par exemple, le Japon a un rapport plus fusionnel avec la cuisine. Le corps humain est découpé en saisons de façon à avoir un équilibre d’aliments bien spécifique. Je peux évoquer également la Thaïlande qui a une vision très colorée, épicée et subtile des plats”. Cette maturité impressionnante d’aborder l’alimentation de qualité trouve son fondement dans un solide cursus. “J’ai intégré à la fin des années 1970 une école hôtelière à Tours. Mon travail s’est poursuivi pendant 24 ans sur Paris. En 2004, j’ai passé un DUT Gestion IPCCI à Clermont-Ferrand. Originaire de Bourges, je crois que mon choix a été influencé par ma mère. Je lui faisais des démonstrations après les cours. C’est là qu’est venu le déclic”.

Ce déclic a été le début d’un caractère indépendant captivé par la magie du monde. Une magie dont il allait dévoiler les trésors dans les assiettes. Un projet longtemps pensé qui a vu le jour le 14 janvier 2015 avec son entreprise individuelle Voyage Gourmand. “Je me suis interrogé longtemps sur sa fondation à cause du paysage économique peu reluisant. Finalement ce n’était pas une raison pour ne rien faire. Le goût du risque l’a emporté en sachant qu’il n’y avait pas d’obstacle particulier. J’ai opté pour un régime simplifié et donc une procédure allégée. L”accompagnement de Pôle Création et des ateliers d’aides encadrés par l’ADIE, une association pour le développement et l’initiation économique ont été d’une aide précieuse. Il y a avait une approche neuve de la communication, de la gestion ou encore de la comptabilité”.

L’aide n’est cependant pas toujours facile à trouver. Dominique Augé a bien conscience de la difficulté que les jeunes peuvent rencontrer dans la branche hôtelière/restauration d’autant plus qu’il est enseignant BAC PRO CSR dans l’Académie d’Auvergne. “Il y a beaucoup d’heures, beaucoup de travail le week-end et une paye mince. De plus les employeurs ont à faire aux nouvelles normes des grands groupes qui écrasent les plus petits. Les jeunes ont clairement moins de niaque qu’auparavant”. Le regain d’intérêt, de motivation passera-t-elle par des émissions de télévision telles que Top Chef ? “Il y a des choses vraiment intéressantes. Cela révèle des talents et une vision artistique de la cuisine. Il y a des chefs de qualité qui font comprendre que l’on doit avoir une alchimie au bout des doigts”.

Un vrai plaisir visuel et gustatif

Voyage Gourmand est justement un moyen de déguster cette sensibilité artistique directement à domicile. De manière simple et modeste, la grande cuisine s’invite et offre un partage dans l’intimité de n’importe qui. “Je prends les clés de votre cuisine le temps de la confection, de la présentation et de la dégustation. Il y a d’abord la rencontre, la prise en compte de l’équipement cuisine (gaz, vitrocéramique…), on discute du choix du repas désiré. A partir de ces bases, je prends un jour de préparation où je m’occupe moi-même de faire les courses de produits frais”. Dominique Augé se fait ainsi cuisinier et formateur avec le client, montrant toutes les différentes étapes jusqu’au passage à table. “Tout le programme prend environ dix/onze heures. Je prends environ 35 euros avec le vin pour cinq personnes. Je peux monter jusqu’à dix personnes mais au-delà, je me fais assister”.

C’est un vrai plaisir visuel et gustatif qu’offre Dominique Augé à ses clients. Amuse-bouches, apéros, tapas, tout est bon pour décliner en saveur les pays du monde à travers les plats. Le repas peut d’ailleurs être également un buffet, histoire de casser le traditionnel entrée/plat/dessert. Dondon Maki au tartare de Saumon et en assaisonnement avocat framboise….. Tout est bon pour faire voyager les personnes.”Il se dégage une proximité avec ceux qui me reçoivent. Nous échangeons en anecdotes, souvenirs et expériences sans sortir l’album de séjour. Parmi les discussions, je peux leur apprendre la culture alimentaire au Japon, notamment les moyens de conservation. Il faut savoir que le poisson était conservé dans le riz au temps des empereurs et des samouraïs. C’est à partir de là que l’idée du sushi s’est développée. Les plats de l’Inde, des pays de l’Océan Indien ou de l’Asie sont ceux qui marchent le mieux en général. Par contre il n’y a pas de culture du dessert. 90% de ce que je propose est à base de fruit pour permettre aux papilles de se rafraîchir. C’est très complémentaire”.

Basé à Saint Pierre-Roche, Dominique Augé n’hésite pas à parcourir le tour de l’Auvergne et même plus loin encore comme Bordeaux ou Toulouse. C’est un vrai chef à domicile qui rentre dans l’intimité des gens et prépare chez eux sans passer auparavant dans un local traiteur. “Je découvre vraiment les gens sous un autre aspect. La plupart de mes clients ont entre 30 et 40 ans. Je croise plus des familles dans les gîtes”. Une manière bien à lui de continuer à découvrir de nouveaux horizons tout en réalisant le métier qui lui tient à cœur. L’idée est de toujours partir pour donner et recevoir. Une mentalité qui finira par imposer Voyage Gourmand dans les animations incontournables. “Il n’y a vraiment pas de décollage pour l’instant, ce n’est que le début. J’en suis à un ou deux repas par mois. J’opère dans une période d’observation d’un an. Mon objectif serait de changer de statut pour obtenir un système de TVA et doubler mon chiffre d’affaires (de 32 000 à 64 000 euros).

Parmi les activités annexes opérées à côté, le milieu associatif est également présent avec le bar Le Poulailler à Saint Pierre-Roche. “Je réalise des amuses-bouches et des apéros surtout lorsque des concerts sont organisés. Cela me donne la satisfaction d’avoir beaucoup de liberté d’entreprendre”. Un moyen utile de parfaire sa réputation et sa communication. “Avec la société UNICREATION des flyers et des cartes de visites ont été réalisés pour Voyage Gourmand. Ma voiture est illustrée d’un logo. Le facebook a été crée et le site devrait suivre dans un avenir proche”. Tous ses efforts impressionnants soulignent une générosité constante de la part de Dominique Augé. C’est surtout l’immense dévotion d’un homme doté d’une existence exceptionnelle qui a choisi de la partager avec une grande humanité. Voyage Gourmand est effectivement un aboutissement mais paradoxalement un recommencement : celui du plaisir gourmand mais aussi du cœur et de l’esprit.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !