webleads-tracker

Institutions

Olivier Bianchi : 2018 pour “révéler” le potentiel de la nouvelle Métropole

Olivier Bianchi : 2018 pour “révéler” le potentiel de la nouvelle Métropole

C’est aux côtés des élus de Clermont Auvergne Métropole membres du bureau communautaire, qu’Olivier Bianchi a décidé d’adresser ses vœux aux forces économiques le 30 janvier dernier à Polydome. Un discours d’une vingtaine de minutes durant lequel le Président a présenté les grandes orientations pour 2018 avec un leitmotiv : “révéler nos potentiels et notre territoire !”


Affronter 2018 grâce à l’optimisme et le pouvoir du collectif

Être ensemble, plus forts pour défendre notre territoire.” C’est sur un message de rassemblement qu’Olivier Bianchi a commencé son discours auprès des 800 personnes venues pour l’occasion. “Ces vœux, je les veux sur le saut d’une triple volonté : l’optimisme, cette capacité collective que nous devons avoir à rester réactifs, agiles, puis un volontarisme nécessaire.

Optimiste, Olivier Bianchi l’est car la conjoncture économique s’améliore. Le chômage a en effet reculé en région (- 0,8 pt) “Nous commençons à voir les effets des investissements que nous avons entrepris avec l’ensemble des collectivités territoriales“, se félicite le Président.

“L’optimisme, c’est ce qui nous a guidé lorsque nous avons décidé de transformer, en moins de 3 ans, une communauté d’agglomération en communauté urbaine puis en métropole pour réussir à jouer notre rôle dans cet ouest régional mais aussi, tenir notre rang et notre place en France et en Europe comme seule capitale du Massif central chargée de polariser et d’organiser ce grand centre de la France. ” Olivier Bianchi

La Métropole, un outil pour affirmer un rang mais pas que. Il permet aussi “de se donner les moyens du développement économique de notre territoire”, rappelle Olivier Bianchi.

“Nous avons un retard notamment en matière de transport. Nous avons des enjeux ferroviaires, aéroportuaires. Lorsque le Président Emmanuel Macron est venu, il y a quelques jours, nous avons immédiatement insisté tous ensemble sur la nécessité de cet investissement. Nous avons pu le répéter lors du repas que nous avons eu avec lui. Et je ne doute pas que nous soyons entendus.” Olivier Bianchi

Participer à la réduction des déficits sans lésiner sur les moyens

Après la loi de finance 2018, les enjeux fondamentaux pour notre avenir vont passés par la décentralisation, par la capacité d’innovation et d’expérimentation des territoires avec une souveraineté fiscale indispensable pour que les élus aient une capacité à faire.”, lance Olivier Bianchi en rappelant que :

“Les collectivités investissent pour 70% de l’investissement public français. Elles concernent seulement 10 % de l’endettement national. Les marchés publics annuels de la métropole c’est 80 % du montant qui vont à des entreprises locales ou régionales et ce sans clause Molière” Olivier Bianchi

Lorsque le Ministre Olivier Dussopt a demandé à Olivier Bianchi de participer – avec 11 autres collectivités – pour devenir une collectivité “test” notamment sur la maîtrise des coûts de fonctionnement, c’est tout naturellement qu’Olivier Bianchi a accepté.

“Il y aura donc 2 métropoles  dans ce groupe test : Rennes et Clermont-Fd.”, se félicite le Président avant de poursuivre :”C’est la façon dont nous imaginons notre relation avec l’État. A la fois une relation de partenaire, de confiance et en même temps, en toute souveraineté, une collectivité qui veut jouer son rôle et apporter sa pierre à la réduction ses déficits.

Olivier Bianchi refuse que cette métropole soit « bridée » et opte pour une logique partenariale avec les acteurs publics et privés pour mutualiser les moyens au service du développement économique de notre territoire.

 

Accélérer le développement par le numérique

L’accélération des technologies rend inévitable la transformation des entreprises dites traditionnelles. Ce pourquoi les écosystèmes start-ups innovantes / entreprises traditionnelles doivent se rencontrer. Et c’est là tout l’enjeu de la politique d’accompagnement de la Métropole.

Olivier Bianchi se réjouit de la dynamique déjà existante avec la mise en place de l’incubateur clermontois Le Bivouac auquel il a participé à l’inauguration en octobre dernier, des start-ups qui ont “montré l’excellence clermontoise” lors du dernier CES à Las Vegas comme MyBus ou encore Ingenious Things. Le Président a également salué les clusters comme Digital League, Innovatherm, Céréales Vallée, Analgesia, Nutravita, Viaméca ou Le Damier qui permettent de jouer collectif.

Le bâtiment “Totem” devrait sortir de terre à l’automne 2019 pour accueillir les start-ups clermontoises. Un projet à l’initiative de la Métropole qui a investi plus de 16 millions d’euros pour assurer la construction rue du Clos Four, au cœur du “quartier numérique” qui s’étendra jusqu’aux Carmes.

Clermont Auvergne French Tech, animé par Olivier Bernasson, fondateur de pecheur.com – devrait ainsi trouver sa place : « Nous allons, en 2018, renouveler la gouvernance, lancer des études de moyens d’intervention financière pour l’accélération des start-ups et de nouveaux événementiels. Je vous donne d’ailleurs rendez-vous prochainement pour la semaine de l’innovation. », ajoute Olivier Bianchi.

 

Développer les services aux entreprises

Afin de faciliter le développement des entreprises, la Métropole a mis en place, en 2017, une Convention avec les professionnels de l’immobilier pour l’implantation des sociétés sur le territoire. Une convention cadre avec la CCI du Puy-de-Dôme est également prévue en vue de mutualiser les services d’accompagnement. “Nous exprimons la volonté de signer une convention similaire avec la Chambre des métiers et la Chambre d’agriculture.“, poursuit Olivier Bianchi.

 

Contribuer au rayonnement international de la Métropole 

L’ouverture à l’international figure parmi les enjeux stratégiques de la nouvelle Métropole. Ce sera d’ailleurs le prochain thème de la conférence économique du 7 juin prochain annoncée par le Président durant son discours.

Ce rayonnement permettrait, entre autres, d’appuyer la candidature de Clermont pour devenir la Capitale européenne de la culture en 2028. Cette ouverture profiterait également au tourisme qui voit croître un peu plus chaque année la fréquentation des clientèles étrangères.

Olivier Bianchi promet d’organiser une filière sur une politique de soutien aux industries culturelles et créatives « parce que je crois que, dans l’optique de notre candidature pour devenir la Capitale européenne de la culture, il est totalement indispensable que nous jouons notre rôle dans ce secteur. »

« Nous révéler, montrer notre fierté, montrer qu’ici nous pouvons travailler dans de bonnes conditions avec des talents. Révélez nos talents. Révélez nos potentiels. Révélez notre territoire. Alors en 2018, révélez-vous ! , conclut Olivier Bianchi.

 

Catty Boirie



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !